Toutlemonde.fr


Disposer d’un site propre semble devenir l’apanage de modernisme en matière de communication pour les collectivités territoriales. Dès lors, ces dernières s’obligent à en créer : ainsi avons-nous assisté depuis quelques années à une profusion de sites Internets communaux et intercommunaux.

Alors, en créant celui de notre commune, avons-nous cédé à la mode par pur snobisme ?
Je répondrais à la fois Oui et Non 

OUI dans la mesure où cette nouvelle technologie de l’information et de la communication est largement adoptée par les divers publics et il serait incongru de ne point l’utiliser.

NON car nous ne voudrions pas le réduire, comme le font beaucoup de communes, à un site essentiellement « administratif » (c’est-à-dire une transposition sur le net des services administratifs) mais en faire un outil de communication vivant, en perpétuel mouvement et riche des apports des un(e)s et des autres à titre personnel ou associatif…

Après quelques mois d’essais concluants, le site de la commune de Toutlemonde (http://toutlemonde.fr) prend date officiellement le 29 mai 2010.

On peut noter que, à bien des égards, il est remarquable : très convivial, il offre une arborescence qui permet d’aborder des rubriques diversifiées traitant de la plupart des activités, de la vie de notre commune…

Et potentiellement très intéressante, cette rubrique qui permet à chaque Toutlemondais(e) qui le souhaite de partager son expérience, ses études et ses observations, son savoir-faire avec les autres.
Exemples : un récit de voyage, un conte, un poème, une proposition de devinettes, de mots croisés, d’étude sur les batraciens nocturnes et que sais-je encore !…

Bref, c’est à nous tous de donner à ce site sa singularité, sa vitalité qui lui permettra d’être vraiment différent des autres.

Ayons donc le réflexe de l’alimenter autant que faire se peut en évitant toutefois la polémique tendancieuse qui nuirait à l’esprit pour lequel il a été créé.

Pour finir, je voudrais féliciter la commission  « Communication » pour la mise en place de ce site et remercier plus particulièrement Mademoiselle Lucie ALBERTO qui l’a réalisé et Monsieur Gérard HAMON de sa contribution assidue.

 

Jacques BOU

Opération recyclage organisée par l'APEL, du 22/12/2017 au 08/01/2018, parking entre la salle des sports et le cimetière
TOUTLEMONDE, un écrin de nature entre lacs et forêts
Toutlemonde

1 263 hectares 
1 252 habitants

 
Maire: Mr Jacques BOU

Envoyer_un_Mail
 02 41 55 02 16

toto

Marguerite a la mémoire qui chante

"Toutlemonde de 1900 à 1950"

"Ah, si j’en ai des souvenirs ? Vous pensez ! En 1900, j’avais déjà 8 ans ; maintenant, j’en ai 95 ! Je veux bien vous raconter comme ça me vient à l’idée, mais il faudra remettre de l’ordre dans tout cela !" Ainsi parlait Marguerite Terrier dans un diaporama sonorisé réalisé en 1988 par le club photo de Toutlemonde. Le texte partiel, illustré de quelques photos, en est reproduit ci-après. Marguerite est décédée le 22 janvier 1989.

1900… Marguerite se souvient bien. Avec 580 habitants, Toutlemonde était un petit bourg, niché au milieu des arbres, dont on apercevait d’abord le clocher. Les rues n’étaient pas goudronnées, et il n’y avait pas d’électricité. Par contre, le conseil municipal venait de voter la construction des trottoirs dans la rue principale.

[…] C’est dans la rue principale que se trouvait l’école au siècle dernier [XIXème siècle] mais Marguerite, écolière dès ses 4 ans, n’a fréquenté que les écoles de la route de Nuaillé : d’abord celle qui devait devenir l’école communale en 1903, et ensuite l’école libre, construite en 1904. À cette époque, les chèvres ne couraient pas grand risque à se promener dans la rue… même si le châtelain de la Frogerie circulait parfois avec sa "voiture sans chevaux" ! Marguerite, elle, se souvient que ça sentait bon les vapeurs d’essence après son passage.

[…] Les maisons offraient si peu de confort que le règlement sanitaire municipal de février 1904 interdisait "les toitures en paille, le sol en terre battue et l’habitation dans les caves et sous-sols". Il y faisait bien noir dans ces maisons éclairées à la chandelle de suif que devait remplacer, par la suite, la bougie puis la lampe pigeon.

À cette même époque, le conseil municipal interdisait l’ouverture de débit de boisson à moins de cent mètres des bâtiments communaux, et même du cimetière… Il faut dire que de débits de boissons, le bourg n’en manquait point ! On en comptait alors six et, entre messe et vêpres, les cafés étaient le lieu de rencontre où l’on jouait à la manille en mangeant une brioche. Le dimanche était le seul jour de repos, après une semaine de dur labeur pour les travailleurs agricoles et les nombreux artisans que comptait alors la commune : les charrons et forgerons, qui ne manquaient pas d’ouvrage avec les roues à cercler, les chevaux à ferrer ; les charpentiers, les cordonniers, sabotiers et tailleurs.


Le tissage de toile à drap pour les fabriques de Cholet était certainement l’activité la plus répandue. […]

L’entre-deux guerres allait être marqué par les premiers pas vers une société plus modernes : l’installation du téléphone en 1923, puis l’électrification de la commune l’année suivante, le goudronnage de la rue principale et des chemins vicinaux en 1935. Les fêtes religieuses gardaient toute leur importance et la visite de l’évêque, Monseigneur Rumeau, était un événement ! Les loisirs faisaient timidement leur apparition : les sorties cyclistes avaient déjà leurs adeptes. […]

 

Marguerite n’a pas oublié non plus le premier repas des anciens, où elle-même servait à table. À en juger par l’affluence à la sortie de l’église, ce fut tout un évènement.

Mais des jours moins heureux s’annonçaient. La guerre allait faire son œuvre destructrice dans la région : ponts bombardés, comme le viaduc de Barbin à Saint-Laurent-sur-Sèvre, trains sabotés ainsi à Trémentines, gares bombardées comme celle de Cholet. À Toutlemonde, la nuit du 7 au 8 août est restée gravée dans beaucoup de mémoires. Si cet épisode s’est heureusement terminés pour les hommes de Toutlemonde, il n’en fut pas de même pour les résistants Michel Créac’h et Étienne Ferrari, sauvagement martyrisés par les Allemands. La ville de Cholet devait leur rendre un hommage solennel le 12 septembre 1944, quelques jours après la libération de Cholet. Le 2 mars 1947, les Toutlemondais, à l’issue d’une fervente mission, inauguraient, en signe d’action de grâces, la statue de la Vierge du Pied du four.

Et Marguerite a la mémoire qui chante… "On avait de bien belles danseuses à cette époque-là, vous ne trouvez pas ?" De belles danseuses qui vous tirent la révérence et vous envoient ce baiser des années cinquante.

«    décembre    »
LMMJVSD
123
4

le 5 décembre 2017 à Toutlemonde



  • Anciens combattants : Commémoration à Toutlemonde avec Maulévrier, Les Cerqueux et Yzernay

5
678910
11

le 12 décembre 2017 à Toutlemonde



  • Formation aidant : "Observer, comprendre et communiquer"

FORMATION AIDANT
suite
12
13

le 14 décembre 2017 à Toutlemonde



  • GARANTIE JEUNES : Portes ouvertes à la mission locale du choletais

Portes ouvertes "Garantie Jeunes"
suite
14
151617
18192021

le 22 décembre 2017 à Toutlemonde



  • Marché de Noël de l'école Louis Ferrand
  • Début de l'opération recyclage

Opération recyclage
suite
22
2324
25262728293031
Davantage de massifs fleuris ?
Oui
Non
Ne sait pas

Dernier message:
le 10-02-2017 à 15h01

Discussion: drole ca