Toutlemonde.fr


Disposer d’un site propre semble devenir l’apanage de modernisme en matière de communication pour les collectivités territoriales. Dès lors, ces dernières s’obligent à en créer : ainsi avons-nous assisté depuis quelques années à une profusion de sites Internets communaux et intercommunaux.

Alors, en créant celui de notre commune, avons-nous cédé à la mode par pur snobisme ?
Je répondrais à la fois Oui et Non 

OUI dans la mesure où cette nouvelle technologie de l’information et de la communication est largement adoptée par les divers publics et il serait incongru de ne point l’utiliser.

NON car nous ne voudrions pas le réduire, comme le font beaucoup de communes, à un site essentiellement « administratif » (c’est-à-dire une transposition sur le net des services administratifs) mais en faire un outil de communication vivant, en perpétuel mouvement et riche des apports des un(e)s et des autres à titre personnel ou associatif…

Après quelques mois d’essais concluants, le site de la commune de Toutlemonde (http://toutlemonde.fr) prend date officiellement le 29 mai 2010.

On peut noter que, à bien des égards, il est remarquable : très convivial, il offre une arborescence qui permet d’aborder des rubriques diversifiées traitant de la plupart des activités, de la vie de notre commune…

Et potentiellement très intéressante, cette rubrique qui permet à chaque Toutlemondais(e) qui le souhaite de partager son expérience, ses études et ses observations, son savoir-faire avec les autres.
Exemples : un récit de voyage, un conte, un poème, une proposition de devinettes, de mots croisés, d’étude sur les batraciens nocturnes et que sais-je encore !…

Bref, c’est à nous tous de donner à ce site sa singularité, sa vitalité qui lui permettra d’être vraiment différent des autres.

Ayons donc le réflexe de l’alimenter autant que faire se peut en évitant toutefois la polémique tendancieuse qui nuirait à l’esprit pour lequel il a été créé.

Pour finir, je voudrais féliciter la commission  « Communication » pour la mise en place de ce site et remercier plus particulièrement Mademoiselle Lucie ALBERTO qui l’a réalisé et Monsieur Gérard HAMON de sa contribution assidue.

 

Jacques BOU

Bonnes vacances !
TOUTLEMONDE, un écrin de nature entre lacs et forêts
Toutlemonde

1 263 hectares 
1 208 habitants

 
Maire: Mr Jacques BOU

Envoyer_un_Mail
 02 41 55 02 16

toto

      Yargo, commune du Burkina Faso

                        Le pays des Hommes Intègres



À la suite du jumelage de Cholet avec Sao, chaque commune de la CAC (communauté d'agglomération du choletais)  s'est rapprochée d'une des communes du canton de Boussé, dont Sao fait partie.

Yargo est devenue la commune "rattachée" à Toutlemonde. Jacques Bou s'est  rendu au Burkina Faso avec une délégation de la CAC. Une association est née. Si vous souhaitez des renseignements sur cette association, le secrétariat de mairie se tient à votre disposition.

         PRÉSENTATION DU  VILLAGE DE YARGO
 

Situation géographique

Le Village de Yargo est l’un des 13 de la commune de Boussé. Il est situé au Nord-Est du chef lieu de la commune (Cf. position sur la carte communale). C’est un village qui se retrouve enclavé en saison pluvieuse à cause d’un cours d’eau qui le  traverse.

 


Données générales

Selon le recensement général de population et de l’habitat « RGPH 2006 », effectué en 2006, le village de Yargo compte 851 habitants dont 366 hommes et 485 femmes  (56, 99%). La principale ethnie est celle des Mossis, première ethnie du Burkina Faso.

Le village est administré coutumièrement par un chef de village et un chef de terre.

Sur le plan moderne et en rapport avec la communalisation intégrale, une structure de développement à l’échelle villageoise appelée CVD  a été mise en place en décembre 2007 et comporte douze membres.

Cette structure travaille étroitement avec les conseillers municipaux du village (Cf. liste des conseillers et membres des CVD en annexe).

Activités économiques du village

Comme tous les villages du Burkina Faso, les activités économiques sont dominées par l’agriculture et l’élevage.

Sur le plan agricole, les spécialités produites sont les cultures vivrières  (sorgho blanc, haricot…) et les cultures de rente (sésame).
On appelle cultures vivrières les cultures dont les productions sont destinées prioritairement à la consommation, même si ces denrées sont souvent vendues pour faire face à certaines difficultés sociales.

Sur le plan de l’élevage, les activités concernent principalement la volaille traditionnelle, les bovins et les ovins.
De façon générale, la pratique de ces activités est tributaire de l’environnement climatique.
 

Les infrastructures économiques du village

Le village dispose des infrastructures suivantes :

Ø    Une école de trois (03) classes. Elle regorge à cette rentrée avec 130 élèves dont 67 garçons et 63 filles. Chaque classe est encadrée par un enseignant. Il n’existe pas un logement enseignant décent dans le village.

 

Comme on le constate, le village ne dispose pas de CSPS.

Le plus proche est celui de Golmidou à 7 km.

 

Ø    Quatre forages tous fonctionnels.



 

 

 

Pour en savoir plus sur le Burkina Faso

 

«    août    »
LMMJVSD
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627

le 28 août 2017 à Toutlemonde



  • Permanence CHOLETBUS de 11h30 à 12h30 à la mairie pour retirer les cartes d'abonnement

28
293031
Davantage de massifs fleuris ?
Oui
Non
Ne sait pas

Dernier message:
le 10-02-2017 à 15h01

Discussion: drole ca